Scoutisme‎ > ‎

GSE en Belgique

Nos groupes sont inscrits dans l’association belge. L’association belge existe depuis le début des années 60. La direction pédagogique est assurée par le commissaire général scout et la commissaire générale guide, aidés par le conseiller religieux national et épaulés par des commissaires nationaux de branche et leurs équipes.
L’association est nationale et comporte des groupes en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie, soit au total un peu plus de 1.500 membres.

Notre association est petite, mais nous ne visons pas le développement quantitatif : nous essayons de privilégier la qualité dans le respect de la pédagogie originale de Baden Powell et des conceptions du scoutisme catholique, principales caractéristiques du « Scoutisme Européen ».

Un mouvement international
L’association G.S.E.-B. est membre de l’ “Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe – Fédération du Scoutisme Européen” (UIGSE—FSE), une organisation qui rassemble et fédère les associations nationales des Guides et Scouts d’Europe présentes dans la plupart des pays européens, et au Canada et compte quelque 60000 membres.
L’U.I.G.S.E.-F.S.E. a été reconnue par le Conseil de l’Europe en 1980. Elle n’est pas membre de l’O.M.M.S. (Organisation Mondiale du Mouvement Scout) car, pour des raisons historiques, cette institution ne reconnaît pas des organisations internationales.

Un insigne
L’insigne des Guides et Scouts d’Europe (en en-tête de ce site) consiste en une croix rouge à 8 pointes sur laquelle figure une fleur de lys jaune. Les 8 pointes symbolisent les 8 béatitudes, et la fleur de lys est l’insigne des scouts, comme l’a voulu Baden Powell.

Des bénévoles uniquement
Les chefs, commissaires et autres cadres de l’association belge sont exclusivement des bénévoles : étudiants, pères et mères de famille, prêtres, ...

Finances
Notre association se finance essentiellement par les cotisations des membres et par les ventes annuelles de calendriers. Elle ne bénéficie pas de subsides des autorités, ni du soutien financier d’institutions quelconques. Les principales dépenses ont trait à l’assurance, aux publications de l’association, et aux coûts d’organisation d’évènements (notamment les camps de formation des chefs).

Un mouvement intégré dans l’Église catholique
Notre association G.S.E.-B. a été reconnue en 2003 par la Conférence épiscopale belge, de telle sorte que son conseiller religieux national est désormais nommé par les évêques. De plus, l’U.I.G.S.E.-F.S.E. a été reconnue en 2003 par le Conseil pontifical pour les laïcs, comme association privée de fidèles : c’est une marque de reconnaissance de la valeur éducative de notre scoutisme catholique. Enfin, chaque groupe bénéficie des conseils d’un prêtre connaissant notre mouvement et la pédagogie scoute (conseiller religieux).

Des chefs formés
L’association requiert que les chefs suivent des formations adaptées. Elle organise chaque année des Camps-Écoles Préparatoires (CEP) d’une semaine. Dans chaque Branche, il existe 2 niveaux de formation pour les chefs d'unité (plus un troisième niveau pour les formateurs). La durée des camps qu’un chef d’unité peut organiser dépend de la formation suivie. Le chef de groupe a notamment pour mission de veiller à ce que les chefs suivent ces formations.

Sécurité
La formation est une première démarche préventive : les CEP comprennent d’ailleurs des sessions d’information et de sensibilisation aux aspects de sécurité. D’autre part, les chefs doivent avoir au moins 18 ans. Enfin, l’insistance sur la qualité de la préparation des réunions et l’appel au sens des responsabilités de nos chefs, tant de la part des responsables nationaux que des chefs de groupe, contribuent également à renforcer la sécurité des activités.
Le “risque-zéro” n’existe cependant pas. Dès lors, l’association demande, pour chaque grand camp, qu’un chef au moins dispose d’un brevet européen de premiers soins (B.E.P.S.) : ce brevet est dispensé par la Croix-Rouge. Enfin, chaque unité doit disposer d’une pharmacie adéquate.
Comments